Savez-vous d’ou vient l’appellation « Coq français » ?

L'histoire du coq français

Le mot latin « gallus » signifie à la fois « coq » et « habitant de la Gaule ». Certaines pièces de monnaie anciennes portaient un coq, mais l’animal n’était pas utilisé comme emblème des tribus de Gaule. Peu à peu, la figure du coq est devenue la représentation la plus répandue du peuple français.

La monnaie 20 Francs Or Marianne-Coq IIIème République Société Française des Monnaies

Au Moyen Âge, le coq gaulois est largement utilisé comme symbole religieux, signe d’espoir et de foi. C’est à la Renaissance que le coq commence à être associé à la nation française naissante.
Sous les rois Valois et Bourbon, l’effigie royale est souvent accompagnée de cet animal, censé représenter la France, dans les gravures et sur les pièces de monnaie. Bien qu’il s’agisse d’un emblème mineur, le coq est présent au Louvre et à Versailles.

Pullus, gallus et gallina : déclinaisons antiques

La Révolution consacre le coq comme la représentation de l’identité de la Nation. Il figure sur la pièce de l’écu, coiffée du bonnet phrygien, et sur le sceau du Premier Consul. Le personnage allégorique de la Fraternité porte souvent un bâton surmonté d’un coq.
Napoléon remplace la République par l’Empire et le coq par l’aigle. L’Empereur déclara : « Le coq n’a aucun pouvoir, il ne peut être l’image d’un empire comme celui de la France ».
Le coq et la République

Medaille Histoire de France, Le Coq Gaulois, Copper Gilt FDC | MA-Shops

Après une période d’absence, la Révolution française de 1830 ( » Trois Glorieuses « ) réhabilite l’image du coq, et le duc d’Orléans signe un arrêté prévoyant que le coq figure sur les drapeaux et les boutons d’uniforme de la Garde nationale. Le sceau de la Deuxième République montre la Liberté tenant un timon orné d’un coq, mais cette figure figure figure toujours à côté du symbole de l’aigle, préféré par Napoléon II, comme signe d’un Empire durable.

Le Mans sous la Révolution française et le Premier Empire - Sarthe


Sous la Troisième République, les grilles en fer forgé de l’Élysée se dotent d’un coq, la « porte des coqs », qui peut encore être visitée. La pièce d’or de vingt francs frappée en 1899 porte également un coq.
Pendant la Première Guerre mondiale, la montée du sentiment patriotique fait du coq gaulois le symbole de la résistance et de la bravoure de la France face à l’aigle prussien. L’utilisation de cette représentation manichéenne, notamment par les caricaturistes politiques, a gagné du terrain, et le coq est devenu le symbole d’une France d’origine paysanne, fière, volontaire, courageuse et prolifique.

Grille du coq à l'Élysée
Grille du coq à l’Élysée

Même s’il ne s’agit pas d’un animal auquel on attribue toujours des caractéristiques purement positives, le coq symbolise la France à l’étranger.
Si le coq n’est pas un symbole officiel de la République, il représente néanmoins une certaine idée de la France. Dans l’imaginaire collectif, notamment dans le domaine du sport, il reste la meilleure illustration de la France.

Ô bergers ! Fermez bien vos portes ! Voici les loups. »
13 / 100

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *